Question d’actualité : Christian PAUL interpelle le gouvernement sur les "Déserts médicaux"

Assemblée nationale le 1er décembre 2010

Les déserts médicaux sont devenus dans nos territoires une angoisse pour de nombreux Français, dans le monde rural, mais aussi dans beaucoup de quartiers de nos villes.

Ce sont des cantons sans médecins, des attentes de plus d’un an pour la consultation des spécialistes, des hôpitaux de proximité privés de services vitaux, d’urgences ou de maternité. Face à ce drame, nous faisons ici, depuis des années, le même constat terrible : les incitations financières ne suffisent pas, il faut une refondation de notre système de santé, réformer la formation, moderniser en profondeur les missions, les rémunérations et les conditions d’exercice.

Et il faut le courage politique d’une régulation des installations. Le laisser-faire n’est plus possible, la liberté d’installation absolue ne doit plus être un dogme, car il faut limiter, plafonner les installations dans les zones bien dotées en médecins.

Ce n’est pas de la coercition brutale, mais de la régulation, au nom de l’intérêt général. Face à ce drame, les professionnels tentent de s’organiser, les collectivités construisent des maisons de santé.

Que fait le gouvernement ? Rien de neuf, d’ambitieux, rien de sérieux, de la politique spectacle, comme le président de la République ce matin, à la reconquête électoraliste du corps médical qu’il a déçu.

Des rapports, comme celui de madame Hubert, dont le diagnostic confirme le problème, mais dont l’ordonnance n’est pas à la hauteur.

Alors, cessez de faire l’historique du problème (vous le faites depuis 8 ans), prenez à coeur cette question, pour assurer aux Français une égalité réelle d’accès aux soins et à la santé.

Christian PAUL Député de la Nièvre