Question au gouvernement : pour l’égalité des Français devant la santé

Madame la Ministre des Affaires sociales et de la Santé,

Pour tous les Français, la santé est un droit inscrit dans notre Constitution. Mais pour des millions de nos concitoyens, se faire soigner est devenu difficile, et parfois ils doivent y renoncer. Remettre debout notre système de santé avec un souci d’égalité, c’est l’un des plus grands défis que le gouvernement et notre majorité s’engagent à relever.

La première des inégalités devant la santé, c’est l’argent. Pendant dix ans, les remboursements ont diminué. Les dépassements d’honoraires ont explosé, chez les spécialistes, mais aussi dans l’exercice libéral au sein des hôpitaux publics. La protection sociale s’est rétrécie.

La seconde inégalité est géographique. Le désert médical s’est répandu, non seulement dans le monde rural, mais aussi dans les petites villes et les banlieues, voire au cœur des agglomérations. Les conséquences sont visibles : généralistes très mal répartis sur le territoire et qu’il faut soutenir en première ligne, spécialistes accessibles huit ou dix mois plus tard, hôpitaux restructurés brutalement, urgences trop éloignées à la campagne ou saturées dans les villes.

La troisième inégalité est celle qui sépare de l’information sur la santé et de la prévention. Elle est tout aussi profonde.

Nous sommes désormais dans le temps de l’action. Dans le budget pour la Sécurité sociale que vous défendez devant le Parlement, quelles réformes et quels moyens urgents, indispensables, vont être mobilisés pour engager efficacement le combat essentiel pour le droit à la santé et l’égalité d’accès aux soins ?