"Philippe Varin doit immédiatement renoncer à sa retraite-chapeau, le gouvernement doit l’exiger"

Philippe Varin touchera finalement une retraite-chapeau de 300 000 € par an au titre des fonctions de Président du directoire de PSA-Peugeot-Citroën qu’il a occupées jusqu’à la fin mars 2014.

Si la somme que s’apprête à percevoir M. Varin est inférieure aux 21 millions € prévus en novembre 2013, elle reste parfaitement démesurée et indécente au regard de l’histoire et de la situation du groupe, des équipementiers et des sous-traitants.

Il est surprenant qu’un Ministre donne son blanc-seing à une décision à la fois éthiquement inacceptable et incompréhensible pour les milliers de salariés de PSA ayant fait l’objet d’un licenciement.

J’appelle le gouvernement à faire preuve de clarté en sommant Philippe Varin, tout récemment nommé à la tête du Conseil d’administration d’Areva, entreprise dont l’Etat détient 87 % des parts, de renoncer à cette retraite-chapeau et à faire preuve de l’exemplarité que lui imposent ses fonctions.

Il le doit aux salariés de PSA licenciés et aux salariés d’Areva dont il est un des dirigeants.

Plus largement, après la multiplication des scandales liés aux rémunérations excessives des dirigeants des grandes entreprises, il est plus que temps d’encadrer par la loi – comme nous l’avons fait pour les entreprises publiques – les salaires et autres retraites-chapeaux des grands patrons.