Notre réponse au gel du projet Erscia à Sardy-les-Epiry

Corbigny, le 9 octobre 2013

Nous venons de prendre connaissance du rejet par le Conseil d’Etat des pourvois en cassation déposés par le ministère de l’Ecologie, la société d’aménagement de la Nièvre (Nièvre Aménagement), et l’entreprise ERSCIA. Ces pourvois contestaient la suspension d’exécution de l’arrêté prononcée par le juge des référés du tribunal administratif de Dijon interdisant ainsi tous travaux dans le bois de Tronçay.

Nous souhaitons rappeler ici l’objet de cette procédure : par arrêté en date du 31 janvier 2013, le préfet de la Nièvre a autorisé la mise en place de mesures d’évitement et de réduction d’impact pour les espèces animales recensées sur le site du bois de Tronçay (oiseaux, amphibiens, chiroptères). Ainsi, l’aménageur prévoit, en premier lieu, d’engager des travaux exclusivement destinés à la création de nouveaux abris et habitats pour ces espèces.
Or, le juge des référés décide par ordonnance du 27 février 2013 de suspendre cet arrêté, dans l’attente d’un jugement au fond, qui n’interviendra que dans plusieurs mois.

Nous prenons acte de cette décision qui a pour effet de retarder l’implantation du pôle bois à Sardy-les-Épiry. Il appartiendra à l’aménageur, Nièvre Aménagement, de faire valoir au fond ses arguments devant le tribunal administratif de Dijon.

Nous regrettons la croisade menée contre ce projet, qui n’a pas permis un seul instant de l’améliorer de manière constructive. Le seul objectif des opposants reste, semble-t-il, d’empêcher son implantation.

Nous ne voulons pas d’une Nièvre sans usines et sans emplois. L’histoire de notre département est faite de la cohabitation entre activités rurales, tourisme et industries. Nous sommes confrontés à un enjeu de valorisation d’une ressource forestière exploitée de longue date, mais dont une part majeure est transportée et transformée hors du Morvan, souvent à des centaines de kilomètres.

Depuis de nombreuses années, nous agissons dans ce département pour la protection de l’environnement et le développement durable. Nous défendons l’idée que la Nièvre peut faire cohabiter, dans une nouvelle ruralité, une conscience écologique populaire et partagée, et les emplois issus d’une nouvelle étape industrielle. La très grande majorité des Nivernais attendent de tous leurs élus un engagement sans faille pour cet objectif.

Christian Paul
Député de la Nièvre

Jean-Paul Magnon
Président de la Communauté de Communes du Pays Corbigeois

Thierry Pauron
Maire de Sardy-les-Épir
y