Le sérieux et l’audace : Edito de la Gauche durable #5

http://lagauchedurable.fr/

Où se termine le sérieux budgétaire ? Où commence l’austérité ? Comment ne pas aggraver la récession en redressant les comptes publics, plombés par la crise et surtout par l’injustice fiscale de la décennie passée ? Comment tenir nos engagements européens, même assouplis pour 2013 et 2014, tout en finançant le plan de compétitivité, les investissements du futur, les réformes indispensables de l’éducation, de la santé, de l’autonomie, et sans rajouter aux inégalités ni broyer nos services publics ?

Voilà les principales questions que la gauche française – son gouvernement, sa majorité – doit traiter dans les prochains mois. A chaque étape, la Gauche durable entend apporter sa contribution. Lucide sur les enjeux et ferme sur les principes.

Justement, osons quelques principes, dessinons nos pistes :
- La réforme fiscale n’est pas terminée. Ce serait croire que l’injustice est domptée. La fusion de l’impôt sur le revenu et de la CSG doit être mise en chantier, comme la construction d’une fiscalité écologique populaire.

- Avant d’admettre que l’avenir de notre système retraite passe nécessairement par un allongement de la durée de cotisations et une baisse des pensions, nous voulons explorer toutes les alternatives sérieuses.

- La modernisation de l’action publique exige un effort généralisé d’innovation. Le simple cost killing façon RGPP tuerait l’Etat, sans rénover ni garantir l’efficacité à moyen terme. Plutôt que des économies à l’aveugle, mobilisons l’intelligence collective des citoyens et des agents publics.

- Le financement de la protection sociale est au pied du mur, devant le principe de justice. Prestations familiales, et surtout réforme des retraites doivent conjuguer recherche d’équilibre et recherche d’égalité. Ainsi pour les retraites, comment exiger de nouveaux efforts sans revaloriser les minimums vieillesse ou sans prendre en compte la pénibilité des carrières ?

- Les limites de la politique de l’offre : les marges de manœuvre largement utilisées pour le CICE, en tant que « bouffée d’oxygène » sans contrepartie préalable, doivent être évaluées chaque année. Ce n’est pas une rente garantie pour 5 ans !

- La croissance, oui, mais pas n’importe laquelle. Si on ne veut plus parler de New deal national ou de Trente Glorieuses, dessinons un nouveau modèle de développement, en France et en Europe, en investissant massivement sur la transition écologique et numérique.

- Pour l’euro, solidarité et démocratie vont de pair : elles sont les contreparties à obtenir des efforts que chaque Etat doit consentir.

Ces principes correspondent aux préférences collectives des Français. Notre responsabilité est de réussir, par une délibération globale, leur financement indispensable. Rarement la gauche a connu pareille nécessité de conjuguer le sérieux et l’audace.

Pour vous abonner à la Newsletter, c’est ici : http://lagauchedurable.fr/restez-informe

1 réaction à l'article

  • Le sérieux et l’audace : Newsletter de la Gauche durable #5

    Look at these five details for your tailored guidebook to ink. We hit our 1st billion mark in 1800 at which time the Industrial Revolution kicked in.
    read full article

    Rédigé par plexcanriver1971 le 3 juin 2013 à 17:15