Bons baisers de le Sarkozie ! Newsletter de la Gauche durable #22

Bons baisers de la Sarkozie ! Merci pour les cartes postales

Il parait que ça le titille, ça le démange, ça le chatouille. Mais ce n’est pas de son fait, il n’y est pour rien, il n’a pas le choix. Ce n’est pas lui qui se languit du pouvoir, ce serait trop banal : c’est la France qui l’appelle, du moins c’est ce qu’il entend. Il ne voit pas comment il pourrait ne pas. Ne pas revenir, s’entend.

Au cours de la décennie 2002/2012, celui qui ne voit pas comment il pourrait ne pas, a occupé Bercy, Beauvau et l’Elysée. Il a laissé au pays un bilan que lui seul semble avoir oublié : 900 milliards de dette publique supplémentaire, 160 milliards de déficit cumulé de la Sécu et 750 000 emplois industriels supprimés.

Ni Nicolas Sarkozy ni ses amis, son clan, ne manquent à la France. Si l’ancien Président de la République ne donne que de loin en loin des nouvelles, en revanche ses fidèles envoient régulièrement des cartes postales.

Comment va Rachida Dati ? Pas si mal, il paraît qu’elle arrondirait ses fins de mois grâce à des honoraires que lui versent ses clients énergéticiens, moyennant quelques petits amendements en leur faveur au Parlement Européen.

Et Claude Guéant ? A part quelques petits problèmes de paiements en liquide qui proviendraient de primes prélevées sur les moyens d’enquête et des petits soucis avec des tableaux de petits maîtres un peu surpayés, son cabinet d’avocat marche bien.

Patrick et Isabelle préparent la municipale de Levallois. Bien sur, une enquête a été ouverte sur leurs comptes en Suisse mais ils devraient être réélus.

Ce pauvre Éric a plus de soucis, il est toujours mis en examen dans l’affaire Bettencourt. Il aurait aussi accordé des faveurs fiscales pour plus de 60 millions d’euros à Bernard Tapie, bradé l’hippodrome de Compiègne. Cependant, il continue de donner des leçons de bonne gestion au Gouvernement de gauche.

Christine est toujours à Washington mais elle rentre régulièrement à Paris pour rencontrer les juges de la CJR, toujours cette histoire d’arbitrage Tapie.

Brice a eu des petites condamnations pour des propos racistes et pour avoir menacé l’avocat des familles des victimes de l’attentat de Karachi mais rien qui ne l’empêche d’animer l’association des amis de Nicolas Sarkozy.

Merci pour les cartes postales. Ça entretient les souvenirs et nous évite d’oublier que le sarkozysme, c’était d’abord une bande de requins qui avaient fait main basse sur l’Etat.

http://us5.campaign-archive1.com/?u=111ea2c1f0e759718058d58c3&id=9c494e4830&e=9ee83af27e